04 janvier 2014

  Le déluge de Gilgamesh   Avec un stylo pareil – je vais vous dire on en écrit des trucs – que ça ne fait pas un pli tu as tout compris – c'est dans ta main – tu pries c'est dans ma main aussi, tu sais, le calame   Il a tué le gardien des cèdres – c'est même bien que mal pour entendre le bateau sur la montagne et vous êtes assis à écouter sagement et une grande vague emporte dans l'encre tout l'horrizon   Vous savez, le lion, dans la brousse, il a une forme passagère mais sur le pont il rugit, il... [Lire la suite]
Posté par xavathor à 22:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 janvier 2014

L’acier aux pieds d’argile, Fabrice Marzuolo

L’acier aux pieds d’argile       ( ou quand le fer en fusion conduit à un enfer froid)       Une fois les hauts fourneaux disparus   les usines ont fondu et dans les trous   qu’elles ont laissés les cités ouvrières   presqu’entières mais qu’à demi rassurées   osent un crépi aux tons du midi   orange jaune pistache etc.   mais l’aigre sous la croûte   précipite dans le vide cet avenir de façade   et partout alentour dans la ressouvenance ... [Lire la suite]
Posté par xavathor à 15:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 janvier 2014

    Justement! Oui à Paris et c'est risible Paris Paris ce seul mot à la bouche le centre déporté d'un visage hautain et narquois justement, et sur votre gauche, c'est notre dame!   Il a grimpé tout au sommet, il a sonné et personne n'a ouvert – tournez la page, regardez ailleurs n'y pensez-pas! Au sommet de Paris on flanche les noyés de la Seine se lèvent, ils vont à la plage.   On rigole ; on filme mais ça reste sérieux, entre nous il y a les grands châteaux, les ordonnances, les majordomes qui... [Lire la suite]
Posté par xavathor à 11:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 janvier 2014

Le souvenir

  Le souvenir   Par un froid printemps ou un vif hiver je me promenai ou bien j'étais statique par habitude et comme tout change si vite je m'en souviens ou bien j'invente un peu   Nous avions beaucoup bu, tout était clair et j'étais soucieux, pourtant téméraire parce qu'il faisait chaud, frais le soir mais j'étais sobre, mais sans lunettes, aveugle!   J'ai tout entendu alors! Epatant! Et si j'en dis plus, si vous étiez là...mais vous en sauriez plus...vous étiez absents.   Ma mémoire... [Lire la suite]
Posté par xavathor à 11:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]