Bandeau noir

7/01/2015

 

Tolérance bien habillée ce matin

Jupe élégante, pardessus cintré

Pour se faire fusiller

 

Tolérance

Le rivage de ton front

Est une écume sans frontière

Parce que tu affrontes

Que tu penses

Et que ce n’est pas de l’eau

C’est du sang

Qui coule par tes plaies

 

Bandeau noir

République ô ma cité

De tes enfants perdus

Une brèche de douze mortels

Des traits de sangs qui fracassent les icônes

De la stupidité

Puis tu te relèves, tu te relèves et tu te rassembles

C’est de l’espoir en matière brute

 

Bandeau sur les yeux

Assassinés

La liberté fleurissante à chaque coup

Chaque semonce

Ta page est ton dédain

Nous pensons à vous pour longtemps

Ma Tolérance